Qu'est-ce que le Web3 ?  L'internet décentralisé du futur photo
Accueil > Blog > Qu'est-ce que le Web3 ? L'internet décentralisé du futur

Qu'est-ce que le Web3 ? L'internet décentralisé du futur

20033 min. à lire

    Évolution d'Internet

     

    Le Web a beaucoup évolué au fil des années et les applications actuelles sont complètement différentes de celles de leurs ancêtres. L'évolution d'Internet est souvent divisée en trois phases distinctes : Web 1.0, Web 2.0 et Web 3.0.

     

    Qu’est-ce que le Web 1.0 ?


    Le Web 1.0 a été la première itération du Web. La plupart des participants étaient des consommateurs de contenu et les créateurs étaient généralement des développeurs qui créaient des sites Web contenant des informations présentées principalement sous forme de texte ou de graphiques. Le Web 1.0 a duré approximativement de 1991 à 2004.

    Le Web 1.0 consistait en des sites proposant du contenu statique au lieu du HTML dynamique. Les données et le contenu étaient fournis à partir d'un système de fichiers statique, et non d'une base de données, et les sites n'étaient pas très interactifs.

    Le Web 1.0 peut être appelé le Web en lecture seule.

     

    Qu’est-ce que le Web 2.0 ?


    La plupart d’entre nous ont découvert Internet pour la première fois sous sa forme actuelle, communément appelée web2. Vous pouvez considérer le Web2 comme un Internet interactif et social.

    Dans le monde du web2, il n’est pas nécessaire d’être développeur pour participer au processus de création. De nombreuses applications sont conçues de telle manière que n’importe qui peut devenir créateur.

    Si vous avez une idée et que vous souhaitez la partager avec le monde entier, vous pouvez la réaliser. Si vous souhaitez mettre en ligne une vidéo et permettre à des millions de personnes de la voir, d'interagir avec elle et de la commenter, vous pouvez également le faire.

    Le Web2 est très simple, et grâce à cette simplicité, de plus en plus de personnes dans le monde deviennent des créateurs.

    Internet, dans sa forme actuelle, est vraiment performant à bien des égards, mais il existe certains domaines dans lesquels nous pouvons faire bien mieux.

     

    Monétisation et sécurité du Web 2.0


    Dans le monde du Web2, de nombreuses applications populaires suivent un modèle commun dans leur cycle de vie. Pensez à certaines des applications que vous utilisez quotidiennement et à la manière dont les exemples suivants pourraient s'y appliquer.

    Monétisation des applications


    Imaginez les débuts des applications populaires comme Instagram, Twitter, LinkedIn ou YouTube et à quel point elles sont différentes d'aujourd'hui. Le processus ressemble généralement à ceci :

    • L'entreprise lance l'application
    • Il attire autant d’utilisateurs que possible
    • Elle monétise ensuite sa base d'utilisateurs

    Lorsqu'un développeur ou une entreprise lance une application populaire, l'expérience utilisateur est souvent très simple à mesure que l'application continue de croître. C'est pourquoi il est possible de gagner rapidement en popularité.

    Au début, de nombreux éditeurs de logiciels ne se soucient pas de la monétisation. Ils se concentrent uniquement sur la croissance et l’attraction de nouveaux utilisateurs, mais ils doivent éventuellement commencer à réaliser des bénéfices.

    Ils doivent également réfléchir au rôle des investisseurs extérieurs. Souvent, les limitations associées à la levée de capital-risque affectent négativement le cycle de vie et, en fin de compte, l'expérience utilisateur de nombreuses applications que nous utilisons aujourd'hui.

    Si la société d’applications lève du capital-risque, ses investisseurs s’attendent souvent à un retour sur investissement de plusieurs dizaines ou centaines de dollars par rapport à ce qu’ils ont investi.

    Cela signifie que plutôt que d’opter pour un modèle de croissance durable qui peut être soutenu de manière quelque peu organique, une entreprise est souvent poussée vers deux voies : la publicité ou la vente de données personnelles.

    Pour de nombreuses entreprises Web2 telles que Google, Facebook, Twitter et autres, davantage de données conduisent à des publicités plus personnalisées. Cela se traduit par plus de clics et, à terme, plus de revenus publicitaires. L’exploitation et la centralisation des données des utilisateurs sont fondamentales au fonctionnement d’Internet tel que nous le connaissons et l’utilisons aujourd’hui.

    Sécurité et confidentialité


    Les fuites de données se produisent tout le temps dans les applications Web2. Il existe même des sites Web dédiés à la traque de ces fuites et à vous informer lorsque vos données ont été compromises.

    Dans web2, vous n'avez aucun contrôle sur vos données ni sur la manière dont elles sont stockées. De plus, les entreprises suivent et stockent souvent les données des utilisateurs sans leur consentement. Toutes ces données sont alors détenues et contrôlées par les sociétés en charge de ces plateformes.

    Les utilisateurs vivant dans des pays où ils doivent s’inquiéter des effets négatifs de la liberté d’expression sont également menacés.

    Les gouvernements ferment souvent des serveurs ou saisissent des comptes bancaires s’ils pensent qu’une personne exprime une opinion qui va à l’encontre de leur propagande. Avec des serveurs centralisés, il est facile pour les gouvernements d'intervenir, de contrôler ou de fermer des applications comme bon leur semble.

    Parce que les banques sont également numériques et contrôlées de manière centralisée, les gouvernements interviennent souvent également. Ils peuvent fermer l’accès aux comptes bancaires ou restreindre l’accès aux fonds en période d’instabilité, d’inflation extrême ou d’autres troubles politiques.

    Web3 vise à combler bon nombre de ces lacunes en repensant fondamentalement la façon dont nous créons des applications et interagissons avec elles dès le début.

     

    Qu’est-ce que le Web 3.0 ?


    Il existe des différences fondamentales entre web2 et web3, mais elles reposent sur la décentralisation.

    Web3 améliore Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui et ajoute quelques fonctionnalités supplémentaires :

    • Vérifiabilité
    • Les centres de confiance ne nécessitent pas d’autogestion
    • Aucune autorisation requise
    • Distribution et fiabilité
    • Présence de l'État
    • Paiements natifs


    Dans le Web3, les développeurs ne créent ou ne déploient généralement pas d'applications qui s'exécutent sur le même serveur ni ne stockent leurs données dans la même base de données (généralement hébergée et gérée par le même fournisseur de cloud).

    Au lieu de cela, les applications Web3 s'exécutent soit sur une blockchain, soit dans des réseaux décentralisés de nombreux nœuds homologues (serveurs), soit sur une combinaison de ces deux technologies qui forment un protocole cryptoéconomique. Ces applications sont souvent appelées dapps (applications décentralisées).

    Pour parvenir à un réseau décentralisé stable et sécurisé, les membres du réseau (développeurs) sont incités et rivalisent pour fournir un service de la plus haute qualité à tous ceux qui utilisent le service.

    Lorsque vous entendez parler du Web3, vous remarquerez peut-être que les crypto-monnaies font souvent partie de la conversation. En effet, la crypto-monnaie joue un rôle important dans bon nombre de ces protocoles. Il offre une incitation financière (jetons) à ceux qui souhaitent participer à la création, à la gestion, à la contribution ou à l'amélioration d'un des projets.

    Ces protocoles offrent souvent divers services tels que l'informatique, le stockage de données, la bande passante, l'identité, l'hébergement et d'autres services Web qui étaient généralement fournis par les fournisseurs de cloud dans le passé.

    Les gens peuvent gagner leur vie en participant au protocole de diverses manières, tant au niveau technique que non technique.

    Les consommateurs de services paient généralement pour utiliser le protocole, de la même manière qu'ils paient aujourd'hui un fournisseur de cloud comme AWS. À l’exception du web3, l’argent va directement aux membres du réseau.

    Dans ce domaine, comme dans de nombreuses autres formes de décentralisation, vous verrez disparaître les intermédiaires inutiles et souvent inefficaces.

    De nombreux protocoles d'infrastructure Web tels que Filecoin, Livepeer, Arweave et The Graph (avec lesquels je travaille dans Edge & Node) ont émis des jetons utiles qui régissent le fonctionnement du protocole. Ces jetons récompensent également les participants à de nombreux niveaux du réseau. Les protocoles blockchain comme Ethereum fonctionnent de la même manière.

    Paiements natifs


    Les jetons créent également leur propre couche de paiement, qui n’a ni frontières ni frictions. Des entreprises comme Stripe et Paypal ont créé des milliards de dollars de valeur pour permettre les paiements électroniques.

    Ces systèmes sont trop complexes et n’assurent toujours pas une véritable interopérabilité internationale entre les participants. De plus, pour leur utilisation, il est nécessaire de transférer des informations confidentielles et des données personnelles.

    Les portefeuilles cryptographiques tels que MetaMask et Torus facilitent, anonyment et sécurisent l'intégration des paiements et des transactions internationales dans les applications Web3.

    Des réseaux tels que Solana offrent des délais de plusieurs centaines de millisecondes et des coûts de transaction de quelques centimes. Contrairement au système financier actuel, les utilisateurs n’ont pas besoin de passer par les multiples étapes traditionnelles pleines de frictions pour interagir et participer au réseau. Tout ce qu'ils ont à faire est de télécharger ou d'installer un portefeuille et ils peuvent commencer à envoyer et recevoir des paiements sans aucune restriction.

    Avatar

    Eugen Tanase

    Chief Operating Officer, 1BitUp

    Eugen Tanase is Chief Operating Officer at 1BitUp. Along his long Corporate Management career he gained lots of expertise in Renewable Energy Projects, Transnational Trade of Energy Resources, and many other fields. Starting 2015 he stepped into the study Decentralized Applications and Blockchain along with Bitcoin mainstream. From 2017 he embraced WEB3 and Cloud Mining .

    0

    0 commentaires

    Articles populaires

    Articles populaires